BUT CS
Animation sociale et socioculturelle

Niveau d'accès

BAC

Niveau de sortie

Bac + 3

Durée de formation

3 ans

Effectifs

28

Cursus possibles

Formation initiale Formation continue

Spécificités

Jeunesses / Médiations Numériques / Ruralités

  • Présentation
  • Programme
  • Équipe
  • Admission
  • Et après ...

Le Département Carrières Sociales de l’IUT de Figeac dispense dans le cadre du Bachelor Universitaire de Technologie (BUT) en Carrières Sociales parcours Animation Sociale et SocioCulturelle, une formation universitaire professionnalisante ayant pour but de préparer les étudiant·e·s en six semestres (trois ans, 180 ECTS) aux fonctions d’animateur·trice et de cadre intermédiaire (de niveau 6) dans le champ de l’animation sociale et socioculturelle.

Les interventions de ces professionnel·le·s s’inscrivent dans des projets de développement des populations et des territoires et comme réductrices des difficultés culturelles et sociales et des inégalités dont elles proviennent. Ces interventions peuvent s’exercer dans le secteur associatif, les centres sociaux, les équipements de quartier (MJC, Maison de quartier, centres d’animation), les institutions culturelles (théâtres, musées…), les organismes de prévention et la fonction publique territoriale (services municipaux ou intercommunaux).

Les fonctions de ces professionnel·le·s peuvent être les suivantes : coordination d’activités socioculturelles, gestion d’équipements, animation du cadre de vie, formation permanente, mise en œuvre de projets de développement social…

Les atouts de la formation

- Des projets tutorés
Au cours de sa formation, chaque étudiant·e participe à la réalisation d’un projet au sein d’une structure du secteur professionnel des carrières sociales. Le projet tutoré est une mise en situation professionnelle visant à apprendre à articuler les objectifs d’une structure avec les aspirations et/ou les besoins d’un public.
Exemples de structures ayant été partenaires de ces projets : Espace Jeunes – Centre Social et de Prévention – Organisations non gouvernementales (Amnesty International, Secours Populaire) – Foyers de jeunes travailleurs – Musée – Office Intercommunal des Sports – Services municipaux ou communautaires – Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) – Collectifs d’acteurs visant l’organisation d’événements à caractère socioculturel…

- Des stages

Le BUT prévoit au moins 24 semaines de stages, qui sont obligatoires et font partie intégrante de la formation. Ces stages sont conçus comme une implication dans la réalité professionnelle du parcours  suivi, au sein d’une équipe de travail. Les périodes de stage sont réparties sur les trois années avec des durées et des objectifs différents (répartition encore à préciser selon programme national en cours d’élaboration). Les stages peuvent se faire sur tout le territoire métropolitain mais également dans les DOM-TOM ou à l’étranger.

- Des rencontres avec des professionnels

Tout au long de leur formation, les étudiant·e·s sont amené·e·s à dialoguer avec des professionnel·le·s du champ. Une part conséquente de la formation est effectivement dispensée par des personnes qui exercent dans les métiers visés par le BUT (directeur·trice·s de centres sociaux, animateur·trice·s en EHPAD, responsable de service jeunesse…).

- Des ateliers artistiques et d’activités physiques

Intégrés au parcours Animation Sociale et SocioCulturelle, l’objectif de ces ateliers est de permettre aux étudiant·e·s de construire des mises en œuvre pratiques dans le cadre de leurs interventions auprès des publics. Les ateliers consistent à concevoir et mettre en œuvre des activités, soit en interne, pour les autres étudiants, soit pour des publics extérieurs dans le cadre de partenariats avec des structures du territoire.

- Des moyens techniques performants

Chaque salle de cours est équipée d’un vidéoprojecteur, mis à disposition des étudiants pour présenter leurs travaux. Des salles informatiques sont disponibles, les étudiant.e.s bénéficient d’un accès à l’environnement numérique de travail de l’Université Toulouse Jean Jaurès, et à ce titre se voient attribuée une adresse courriel permettant de communiquer avec l’équipe pédagogique.
Un accès à un espace pédagogique partagé (mise en ligne de cours et d’exercice, informations diverses, activités pédagogiques en autonomie) est à leur disposition.

- Un encadrement de proximité

Les faibles effectifs permettent une connaissance individualisée des étudiant·e·s. Dans le cadre du Parcours Personnel et Professionnel (PPP), l’équipe met en place une démarche personnalisée de soutien à l’élaboration du projet de l'étudiant·e. Un membre de l’équipe est mis à la disposition comme tuteur de chaque étudiant·e pour l’accompagner dans son parcours de formation et dans son questionnement sur son avenir professionnel.

- Une ouverture à l’international

La participation du Département Carrières Sociales aux activités du réseau européen Socnet98 ainsi que les autres partenariats tissés au fil des ans permettent à l’ensemble des étudiant·e·s de s’impliquer dans des projets pédagogiques au contact de professionnel·le·s et/ou d’étudiant·e·s d’autres pays européens. En plus des stages à l’étranger, les accords inter-universitaires en vigueur offrent à celles et ceux qui le souhaitent la possibilité d’effectuer un semestre d’études à l’étranger.

- L’observatoire territorial des jeunesses

Aux côtés de l’équipe recherche locale, le Département Carrières Sociales contribue, par des diagnostics de territoire, des enquêtes et des projets, à la connaissance des problématiques des jeunes du Département du Lot. Encadré·e·s par les formateur·trice·s du département et des enseignant·e·s-chercheur·e·s, les étudiant·e·s sont impliqué·e·s dans ces démarches qui leurs permettent d’être en prise avec des demandes des acteurs de terrain quant aux publics des jeunes.

Présentation du département Carrières Sociales

Les enseignements variés permettent d’acquérir des connaissances importantes pour le champ de l’animation socioculturelle : Environnement institutionnel – Individus et sociétés – Fondements éthiques et méthodologiques des professions – Sociétés, population et territoires – Méthodes, techniques et langages, Organisation et politiques sectorielles, Techniques de conception de projet – Acteurs, dynamiques et territoires – Publics et pratiques professionnelles…

La formation est organisée selon une approche par compétences, à la fin du BUT, les personnes diplômées sont capables de :

  • Concevoir des interventions adaptées aux enjeux de la société
  • Renforcer les capacités d’action individuelles et collectives des publics
  • Mettre en œuvre des démarches éducatives et des techniques d’animation dans une démarche de projet
  • Construire des dynamiques partenariales
  • Contribuer au développement du champ professionnel de l’animation

Ces cinq blocs de compétences sont mis en œuvre et validés dans le cadre de Situations d’Apprentissage et d’Évaluation (SAÉ), qui sont des mises en situations concrètes et ancrées dans des réalités du terrain.

 

Le référentiel des compétences du BUT CS parcours ASSC peut être trouvé ici :

NB : Les programmes nationaux du Bachelor Universitaire de Technologie, en cours d’élaboration, seront disponibles à partir du mois d’Avril.

  • Chef de département
    • Christophe DANSAC

christophe.dansac@univ-tlse2.fr

  • Directrice des études
    • Cécile VACHEE

cecile.vachee@univ-tlse2.fr

  • Pôle professionnel (Stages et projets tutorés) 
    • Marc CARLETTI

marc.carletti@univ-tlse2.fr

    • Nadia OKBANI

nadia.okbani@univ-tlse2.fr

  • Équipe pédagogique
    • Christophe DANSAC

christophe.dansac@univ-tlse2.fr

    • Cécile VACHEE

cecile.vachee@univ-tlse2.fr

    • Marc CARLETTI

marc.carletti@univ-tlse2.fr

    • Nadia OKBANI

nadia.okbani@univ-tlse2.fr

    • Catherine SOLDANO

catherine.soldano@univ-tlse2.fr

    • Sophie RUEL

sophie.ruel@univ-tlse2.fr

    • Thierry CHAUSSE

thierry.chausse@univ-tlse2.fr

Pour accéder au BUT Carrières Sociales parcours Animation Sociale et SocioCulturelle : Pour les bachelier·ère·s ou étudiant·e·s en réorientation n’ayant pas arrêté leur scolarité depuis plus d’un an, qui candidatent donc au titre de la formation initiale, il faut passer par la procédure PARCOURSUP. Le nombre de places en formation initiale est limité à 28 (redoublant·e·s compris). Les dossiers soumis dans Parcoursup font l’objet d’une sélection différenciant les candidat·e·s primo-entrant·e·s à l’université des candidat·e·s en réorientation. Les critères pris en considération sont les résultats scolaires (et/ou universitaires), et le dossier (motivation, parcours antérieur, expériences pré-professionnelles). Dans ce cadre, une attention particulière est accordée à la pièce complémentaire demandée sur Parcoursup (formulaire « projet d’études à Figeac »). L’admission dans un parcours ne permet en aucun cas de rejoindre ensuite l’autre parcours de manière automatique, les effectifs étant fixés pour les deux parcours. Pour les personnes relevant de la formation continue (interruption d’études de 2 ans et plus), 2 places sont ouvertes, les admissions se font sur dossier.

Poursuite d’études

Le BUT a pour vocation l’insertion professionnelle directe, toutefois, les diplômés peuvent accéder à des concours administratifs, à certains concours de la fonction publique territoriale, ou candidater à des masters.

Débouchés professionnels

Les animateurs travaillent essentiellement dans le secteur associatif, les centres sociaux, les équipements de quartier, les organismes de prévention et les services municipaux ou communautaires.

Les secteurs d’intervention des animateur·trice·s :

L’intervention socioculturelle (centres sociaux, MJC, foyers de jeunes travailleurs, équipements de quartier...)

L’action sociale (dispositifs d’intégration et d’insertion dans des lieux spécifiques comme les maisons de retraite, les foyers logements, les organismes de prévention, les services municipaux, les centres pour personnes en situation de handicap...)

La mise en œuvre de projets, la coordination d’activités socioculturelles

La médiation sociale

Les structures de l’économie sociale et solidaire ou du développement local

Le secteur des sports et des loisirs (gestion d’équipements, coordination d’activités)

Le secteur de l’éducation et de la culture (éducation culturelle, éducation populaire, formation tout au long de la vie)

La coopération et solidarité internationales

Contact

Département CS

Secrétariat : Hélène MARTY

  05.65.50.30.66.

  cs.figeac@univ-tlse2.fr